Orphée, l’animal et le langage. Le bestiaire de Rimbaud,

Risultato della ricerca: Contributo in libroChapter

Abstract

[Fr:]Orphée, l’animal et le langage. Le bestiaire de Rimbaud Chargé de l’humanité, « des animaux même » (Lettre à Paul Demeny) le poète est pour Rimbaud le créateur d’un langage absolu. Les animaux le comprennent : tel Orphée, il produit une musique qui charme toute créature vivante, car désormais il connaît le « langage des fleurs et des choses muettes » (Baudelaire, Elévation). Dans l’ « accomplissement de l’état primordial, édénique, créatif de l’esprit » (S. Cigada, Rimbaud de la lettre du Voyant au Bateau Ivre, Milan, EduCatt 2011) les animaux jouent un rôle à notre avis important. Ils sont avant tout nombreux dans les poèmes de Rimbaud : des corbeaux, des colombes, des poux, des « faunes animaux », des tigres, des panthères, des loups, des vaches, des écureuils, des crapauds, des mouches, des chiennes, des poissons d’or, des oiseaux d’or, des chiens noirs, des chenilles, des taupes, des lièvres, des hyènes, des pigeons écarlates, des juments bleues et noires, des « oiseaux des mystères » parcourent l’œuvre rimbaldienne dès les premières poésies. Notre hypothèse identifie dans l’univers animal une des clés de lecture de la « nouvelle langue » à laquelle aspire le Voyant. Pour « posséder la vérité dans une âme et un corps » il faut avant tout redonner au corps sa part dans l’Esprit et l’animalité est une des formes que revêt selon nous le vitalisme du jeune poète. En même temps la matière est investie d’un souffle spirituel, duquel participent toutes les créatures, que Rimbaud ‘fait parler’ dans la langue de la poésie. Méthode : 1) étude quantitative (paradigmatique) : relevé des occurrences du champ sémantique animal, analyse de la courbe de présence du point de vue chronologique. 2) Relevé des ‘positionnements textuels’ des occurrences (syntagmatique) : analyse des points de vue grammatical, sémantique, rhétorique. L’animal peut en effet être sujet ou objet de l’action, ou bien être pris dans un réseau métaphorique en tant que comparé ou comparant, ou renvoyer à une interprétation symbolique partagée. 3) Analyse esthétique : en utilisant les données obtenues à travers les étapes 1 et 2, nous voudrions démontrer que l’univers animal est partie prenante du projet de création d’une langue absolue, « résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant » (Lettre à Paul Demeny).
Titolo tradotto del contributo[Autom. eng. transl.] Orpheus, the animal and language. Rimbaud's bestiary,
Lingua originaleFrench
Titolo della pubblicazione ospitein “Tout le talent d’écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots”, Mélanges d’études pour Giuseppe Bernardelli
EditorMARISA VERNA, ENRICA GALAZZI, MARIATERESA ZANOLA
Pagine169-181
Numero di pagine13
Stato di pubblicazionePubblicato - 2015

Keywords

  • Animaux
  • Rimbaud
  • animals

Fingerprint Entra nei temi di ricerca di 'Orphée, l’animal et le langage. Le bestiaire de Rimbaud,'. Insieme formano una fingerprint unica.

Cita questo