L'inépuisable fonds de l'universelle analogie: Baudelaire et la comparaison

Federica Locatelli

Risultato della ricerca: Contributo in rivistaArticolo in rivistapeer review

Abstract

[Fr:]Si pour Charles Baudelaire, comparer signifie «puiser dans l'inépuisable fonds de l'universelle analogie» et révéler ces correspondances qui constituent le but d'une vie d'homme et d'artiste, nous comprenons le rôle prééminent conféré à la figure de la comparaison dans une telle poétique. Séparée de la métaphore, avec laquelle elle a toujours été mise en relation au fil des siècles, cette figure, par l'entremise du "comme" - le sésame d'un rapport nouveau, selon la définition de Meschonnic - se caractérise par une configuration et des potentialités spécifiques: entre toutes, la possibilité de défigurer la réalité ainsi qu'elle est conçue pour la recréer grâce à l'établissement de nouveaux rapports de correspondance entre les éléments. Soumise au travail "scientifique" sur le langage établi par l'écrivain symboliste, la comparaison est investie d'un pouvoir poétique innovateur de signification, dont nous essayerons d'offrir un aperçu en analysant quelques-unes de ses occurrences, parmi les plus originales, qui apparaissent dans le recueil des Fleurs du Mal.
Titolo tradotto del contributo[Autom. eng. transl.] The inexhaustible fund of the universal analogy: Baudelaire and comparison
Lingua originaleFrench
pagine (da-a)71-92
Numero di pagine22
RivistaL'ANALISI LINGUISTICA E LETTERARIA
VolumeXX
Stato di pubblicazionePubblicato - 2013

Keywords

  • Baudelaire
  • Fleurs du Mal
  • comparaison
  • rhétorique

Fingerprint Entra nei temi di ricerca di 'L'inépuisable fonds de l'universelle analogie: Baudelaire et la comparaison'. Insieme formano una fingerprint unica.

Cita questo