L'Alsace après les Jésuites. Religion, politique et culture au milieu du XVIIIe siècle

Simona Negruzzo

Risultato della ricerca: Contributo in rivistaArticolo in rivistapeer review

Abstract

[Fr:]A la Compagnie de Jésus, présente en Alsace depuis 1580, les autorités ecclésiastiques avaient confié d’abord la mission de reconquérir au catholicisme la région, irriguée par les nouveaux ruisseaux du protestantisme, à partir de la formation du clergé séculier et des élites laïques. Et c’est encore à l’ordre des jésuites que Louis XIV se tourne pour entamer une vaste action de francisation du territoire en privilégiant encore la voie de l’éducation : ainsi le collège de Strasbourg va s’ajouter à ceux de Molsheim, Haguenau et Séléstat, en devenant le lieux d’élaboration et de diffusion du gallicanisme dans le milieu social, politique, culturel et religieux. Au lendemain de l’expulsion de la Compagnie du royaume de France, les institutions éducatives alsaciennes, fondés et animés par les jésuites, survivent jusqu’à la Révolution, en témoignage de leur utilité à l’Eglise et à l’Etat.
Titolo tradotto del contributo[Autom. eng. transl.] Alsace after the Jesuits. Religion, politics and culture in the middle of the 18th century
Lingua originaleFrench
pagine (da-a)429-445
Numero di pagine17
RivistaREVUE D'HISTOIRE DE L'ÉGLISE DE FRANCE
Volume96
Stato di pubblicazionePubblicato - 2010

Keywords

  • Alsace
  • Jésuites
  • XVIIIe siècle
  • culture
  • politique
  • religion

Fingerprint

Entra nei temi di ricerca di 'L'Alsace après les Jésuites. Religion, politique et culture au milieu du XVIIIe siècle'. Insieme formano una fingerprint unica.

Cita questo