Henri Michaux: des lignes de fuite, du moi vers le moi

Federica Locatelli

Risultato della ricerca: Contributo in rivistaArticolo in rivistapeer review

Abstract

[Fr:]Dès ses premiers ouvrages, Henri Michaux a choisi de s’interroger sur l’être, sur sa définition, sur son étendue et sur ses limites, au moyen de l’écriture: le sujet humain étant “multiple, complexe et d’ailleurs fuyant”, la poésie, dont le but est de “questionner, ausculter, approcher le problème de l’être” (Passages), ne peut que témoigner de sa nature protéiforme et insaisissable. Il s’ensuit que, à l’intérieur d’une écriture de la fugue, le moi, qui “est et se voudrait ailleurs, essentiellement autre”, s’évade des limites de son corps, physique et linguistique, pour se dissoudre dans plusieurs “lignes de fuite” (Deleuze-Guattari), l’enjeu fondamental de la poétique michaldienne. Comme nous essayerons de montrer en analysant quelques passages de Plume, La Vie dans les plis, Face aux verrous, la fuite, le déplacement du moi, de son corps et de son identité, au lieu d’apparaître comme des créations arbitraires de l’imagination poétique, sont à retenir comme la stratégie représentative privilégiée pour donner à voir la tâche de l’art, une tension inépuisable vers la connaissance de soi et des autres.
Titolo tradotto del contributo[Autom. eng. transl.] Henri Michaux: vanishing lines, from me to me
Lingua originaleFrench
pagine (da-a)51-58
Numero di pagine8
RivistaL'ANALISI LINGUISTICA E LETTERARIA
Stato di pubblicazionePubblicato - 2014

Keywords

  • fuite
  • michaux
  • poétique
  • signe

Fingerprint Entra nei temi di ricerca di 'Henri Michaux: des lignes de fuite, du moi vers le moi'. Insieme formano una fingerprint unica.

Cita questo